N° 96
« Enseigner l’argumentation »
Pour une didactique de l'argumentation (écrite): problèmes,
objets, propositions (I) Caroline MASSERON Dans une perspective didactique, fondée sur l'examen critique de l'acception trop structurelle (typologique) des propositions actuelles concernant les discours argumentatifs, l'article envisage trois niveaux d'étude distincts : a) un niveau pragmatique de contexte socio-historique et de participants, b) un niveau d'organisation générale qui reconvertit l'intention du locuteur en une planification que l'on dira globalement polémique, délibérative ou justificatrice, c) un niveau d'agencements discursifs locaux caractéristique d'un certain nombre d'opérations logiques et sémantiques. Le faible rendement explicatif du niveau typologique est illustré par une comparaison de schémas théoriques dont les conclusions font apparaître l'importance des constituants (y compris qui sont implicites comme les lois de passage) au détriment d'une quelconque structure linéarisée (d'abord la thèse puis... etc.). Les extraits qui illustrent cette analyse montrent d'une part l'importance de la mise en mots des argumentations développées, d'autre part le statut constitutif variable des énoncés analysés (le même énoncé est tantôt conclusion tantôt argument), enfin leur degré d'argumentativité également variable. Mots-Clés : DISCOURS ARGUMENTATIFS - NIVEAUX D'ANALYSE - STATUT DES ÉNONCÉS - SCHÉMA EXPLICATIF - AGENCEMENTS LOCAUX Pour une didactique de l'argumentation (écrite) : problèmes,
objets, propositions (II) Caroline MASSERON Des propositions sont faites dans le but d'édifier une didactique de l'argumentation écrite 1) S'enquérir des pratiques argumentatives spontanées des élèves, à l'écrit comme à l'oral, 2) Envisager la problématique didactique du point de vue des conduites langagières effectives de manière à établir une progression qui mette par étapes les élèves en situation d'élargir et de complexifier leur compétence argumentative initiale, 3) Se poser sérieusement le problème des extraits disponibles dans les manuels et utilisés dans les classes ; l'apprentissage de l'argumentation est au premier chef un apprentissage de la pensée et du raisonnement : en ce sens il mérite mieux que des textes prétextes choisis pour la commodité des repérages formels demandés aux élèves, 4) Construire des séquences d'écriture longue ayant pour objet l'argumentation, à l'instar de celle qui est proposée ici et qui consiste à faire écrire un traité d'éducation par une classe de seconde. Mots-Clés : PRATIQUES ARGUMENTATIVES SPONTANÉES - COMPÉTENCE ARGUMENTATIVE - PROGRESSION - EXTRAITS CHOISIS - SÉQUENCE D'ÉCRITURE LONGUE - ÉVALUATION - TRAITÉ D'ÉDUCATION Enquête autour d'un objet didactique : la notion de circuit argumentatif Isabelle DELCAMBRE La notion de circuit argumentatif n'est pas un concept issu de la « théorie » argumentative mais une métaphore didactique assez répandue dans les manuels de second cycle. Le propos de cet article est triple : reconstituer la genèse de cette notion ; cerner les conceptions de l'argumentation auxquelles elle renvoie ou qu'elle encourage ; tenter d'en faire une critique théorique. On verra que la notion de circuit est utilisée tantôt pour référer à des organisations textuelles (et à leurs marques linguistiques) tantôt pour désigner les«  mouvements de pensée » spécifiques à une conduite argumentative. Mais d'un manuel à l'autre, voire d'un chapitre à l'autre dans un même manuel, on oscille d'un sens à l'autre, la dominante organisationnelle l'emportant le plus souvent, ce qui contribue à rigidifier (dans une conception essentiellement contre-argumentative) un supposé modèle du texte argumentatif (de la«  thèse refusée » à la « thèse proposée ») et à faire coïncider la notion, à l'origine complexe, de circuit avec celle plus commune de«  plan du texte ». La question didactique sous-jacente est celle, sans cesse réitérée, des modèles textuels que le professeur se donne pour accompagner ses élèves dans des apprentissages qui nécessitent autant de savoirs théoriques que de souplesse. Mots-Clés : ARGUMENTATION ÉCRITE - MANUELS SCOLAIRES - ORGANISATION TEXTUELLE -CONTRE-ARGUMENTATION - LOI DE PASSAGE L'argumentation dans l'émotion Christian PLANTIN L'analyse argumentative connaît les argumentations fondées sur une émotion (sentiment, éprouvé), comme l'argumentation sur la pitié ; cet article montre que l'émotion elle-même peut être argumentée. D'une façon générale, l'analyse de l'émotion dans le discours est menée à l'aide des notions d'énoncé d'émotion (attribuant un terme d'émotion à un lieu psychologique) et d'une topique spécifiée pour l'émotion. Ce cadre théorique est ensuite appliqué à une analyse de l'argumentation des sentiments dans un texte militant sur l'ex-Yougoslavie. Mots-Clés : ARGUMENTATION - ÉMOTIONS - ANALYSE DE DISCOURS - TERMES D'ÉMOTION - ÉNONCÉ D'ÉMOTION - LIEU PSYCHOLOGIQUE - TOPIQUE - PARCOURS ÉMOTIONNEL Argumentation et discours rapporté : présentation d'une
séquence didactique Janine JESPERSEN et Marie-José REICHLER-BÉGUELIN Au chapitre du discours rapporté (DR), la plupart des grammaires imposent l'idée d'une déresponsabilité du rapporteur. Or une telle vision devient non pertinente dès que l'on quitte une approche locale et décontextualisée du DR pour passer à une perspective pragmatique et discursive. La séquence didactique présentée ici entend montrer que c'est toujours le rapporteur qui mène le jeu, prélevant la citation ad hoc dans un document-source, déterminant le lieu de son implantation dans le nouveau contexte, choisissant le mode de sa reformulation. Enseigner le DR dans la perspective du discours argumentatif conduit à renouveler les exercices traditionnels. Les activités que nous proposons vont du simple repérage des actes de langage accomplis dans les discours à transposer jusqu'à un travail plus approfondi sur les conséquences de la prise en charge énonciative : savoir à qui incombe la responsabilité d'un dire est en effet crucial dans une argumentation. Mots-clés : ACTES DE LANGAGES - ARGUMENTATION - CONTRE-ARGUMENTATION - CONCESSION DISCOURS RAPPORTÉ - ÉNONCIATEUR(S) - LIEUX COMMUNS - POLYPHONIE. HAUT DE PAGE CRESEF- Tous droits réservés  N° 96 Lire les
résumés au 
format PDF